hausse des taux prêt immobilier lyon

Vers une hausse des taux des crédits immobiliers ?

Quelle tendance pour les taux immobiliers ? 

 

Pour le second mois consécutif, la hausse des taux d'intérêt des prêts immobiliers semble s'installer. Néanmoins, il convient de nuancer ce constat en s’intéressant au niveau des taux proposés qui reste encore très favorable aux emprunteurs. Au cours des dernières semaines, les demandes d’emprunt ont cependant été bien moins nombreuses, en raison de la crise sanitaire et de la mise en place du confinement. Avec des taux d’emprunt encore très intéressants proposés sur le marché, les banques s’attendent à une relance importante du nombre des demandes dans les semaines à venir.

 

Une situation qui reste favorable à l'emprunteur.

 

Après deux années où les taux d’emprunt ont été historiquement bas, la tendance était plutôt à la stabilisation des taux pour l’année 2020. En effet, avec un taux fixe moyen de prêt immobilier situé autour de 1,20%, il était difficile de faire moins. Stabilisés au cours des 3 premiers mois de l’année, des taux légèrement en hausse ont été constaté au mois d’avril. Une tendance confirmée pour le mois de mai, et ce, sur la quasi-totalité du territoire. Une hausse certes, mais qui reste relativement faible au vu du niveau moyen des TAEG (taux annuel effectif global) proposés par les banques. 

 

Malgré la hausse des taux constatée, il convient de nuancer le bilan est de mettre en avant le fait que la conjoncture reste encore très intéressante pour les emprunteurs. En effet, dans la grande majorité des cas, les français peuvent espérer obtenir des taux d’emprunt encore très intéressants. Sur 20 ans notamment, les taux varient entre 1% et 1,70 % selon les régions et les établissements de prêt. Pour les prêts de cette durée, le taux moyen que l’on peut constater sur le marché se situe entre 1,30% et 1,40%.

 

Une relance du marché en prévision

 

Avec le confinement imposé pendant 2 mois, de nombreux secteurs étaient à l’arrêt, celui de l’immobilier y compris. Cet arrêt a mécaniquement entraîné une chute des demandes d’emprunt immobilier au cours des dernières semaines. Après cette période compliquée pour de nombreux secteurs d’activités, une relance des transactions immobilières est aujourd’hui prévue. C’est en tout cas le souhait des établissements bancaires qui ont donc fait le choix de continuer à proposer des taux d’emprunt particulièrement accessibles. Une relance que les banques devront quand même maîtriser afin de réduire les risques de contentieux et de surendettement. En effet, après cette période de confinement, de nombreux ménages pourraient voir leur capacité d’emprunt diminuer fortement. 

 

Un contrôle accru pour l’obtention des prêts

Une hausse des taux continue pour les mois à venir ?

 

Selon les ménages, la crise sanitaire a eu un impact financier plus ou moins important. Afin de protéger les emprunteurs face aux risques de surendettement, les banques vont ainsi renforcer leurs contrôles de solvabilité. Un durcissement des conditions d’obtention d’emprunt qui vient compléter les recommandations du Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF) que les banques avaient déjà commencé à mettre en place depuis le début d’année. Avec le niveau particulièrement faible des taux d’emprunt, plusieurs ménages avaient pu accéder à l’emprunt malgré des ressources parfois faibles.

Les recommandations du HCSF portaient donc sur la nécessité de durcir les conditions d’accès à l’emprunt en n’acceptant plus les demandes de prêt supérieures à 25 ans et en respectant au mieux le taux d’endettement maximal de 33%. 

Les recommandations du HCSF associées aux conséquences de la crise sanitaire font que les banques seront donc plus vigilantes et restrictives au niveau des dossiers qu’elles accepteront. Les emprunteurs disposant donc de ressources moins importantes auront donc plus de difficultés pour obtenir un prêt. Ces contrôles accrus auront donc un impact pour certains ménages mais qui s’avère essentiel pour éviter au maximum les risques de surendettement. 

 

 

On le voit donc, la crise sanitaire a renforcé les mesures de contrôle et a pu jouer un rôle dans l’augmentation des taux d’intérêts mais ce n’est pas la seule raison. Cette légère hausse était attendue et les conséquences de celles-ci restent mesurées. En hausse depuis deux mois, les taux d’intérêts restent malgré tout à un niveau très accessible et ne devraient pas augmenter de manière importante au cours des prochains mois selon les experts du marché. Les conséquences des recommandations du HCSF et de la crise sanitaire se ressentiront plus au niveau du nombre de dossiers acceptés qui devrait être moins important que ces dernières années.

 

Des projets mis en attente

 

Les effets de la crise sanitaire et du confinement ont été particulièrement importants sur de nombreux marchés et le secteur immobilier a connu un ralentissement notable. En effet, le nombre de prêts immobiliers signés sur les trois derniers mois a été en baisse de 25% par rapport à l’année précédente. Si le recul est donc important, cela correspond également au fait que certains ménages ont préféré mettre en pause leurs projets. Avec la sortie progressive du confinement, de nombreux projets devraient donc être relancés. 

 

Une hausse aux effets limités

 

Etant donné que la hausse des taux d’intérêts se fait à partir d’un niveau qui était particulièrement faible auparavant, cela implique que les taux proposés sur le marché restent toujours très accessibles et ne représentent pas un frein pour de nombreux ménages. La conjoncture actuelle est donc toujours très favorable aux emprunteurs qui peuvent accéder encore facilement à la propriété. Seuls les ménages avec de faibles ressources financières seront les plus touchés du fait que les conditions d’accès seront désormais plus restrictives.

Si l’on ne connaît pas encore tous les effets qu’aura la crise sanitaire sur la situation des ménages, on peut être optimiste quant au marché immobilier qui devrait retrouver son niveau de post-confinement avec des taux d’emprunt toujours faibles. Dans le cas où vous avez un projet immobilier, vous pourrez ainsi obtenir un taux d’emprunt encore très intéressant au cours des mois à venir.

hausse des taux immobilier 2020