Les taux des crédits immobiliers atteignent un niveau record en France

Après avoir légèrement remonté en septembre, le taux d’intérêt moyen des crédits immobiliers est retombé à un niveau jamais vu en France, en octobre. Des chiffres révélés cette semaine par une étude mensuelle de référence sur le sujet. Dans un communiqué de l’observatoire Crédit Logement/CSA, qui regroupe les principales banques françaises avec un institut d’études de marché, on apprend que "les taux des crédits immobiliers ont donc de nouveau reculé en octobre, après s'être stabilisés le mois précédent". 

 

Un taux d’intérêt moyen de 1,13 % 

 

Désormais, les ménages français peuvent prétendre à un taux d’intérêt moyen de 1,13 %. Un taux extrêmement bas, qui s’inscrit dans la continuité des taux enregistrés cette année. En effet, en 2019, les taux des prêts immobiliers n’ont cessé de baisser, ce qui s’est répercuté sur sur les politiques monétaires favorables au crédit, menées par la Banque centrale européenne (BCE). 

En septembre dernier, le taux d’intérêt moyen des crédits immobiliers avait quelque peu remonté. Un frémissement qui aura été de courte durée, d’autant plus que la période de rentrée entraîne généralement une concurrence accrue entre les établissements bancaires. Outre les fluctuations ponctuelles, le niveau moyen des taux d’emprunt demeure proche de celui de l’inflation. Il est donc théoriquement possible d’affirmer que l’on peut gagner en pouvoir d’achat en empruntant, bien que les chiffres avancés par l’observatoire ne tiennent pas compte d’informations annexes pourtant exigées comme l’assurance du prêt.

 

Des délais de remboursement historiquement longs

 

Au niveau particulièrement bas des taux viennent s’ajouter des délais de remboursement historiquement longs. Après une légère atténuation au mois de septembre, le mois d’octobre enregistre des délais de remboursement s’étalant en moyenne sur 229 mois, soit un peu plus de 19 ans. 

"Mais à elle seule, cette amélioration des conditions de crédit n'aurait pas permis la réalisation des projets immobiliers d'une large partie de de la demande, si dans le même temps, les établissements bancaires n'avaient pas allégé leurs exigences à l'égard des taux d'apport personnel des emprunteurs", tempère toutefois l’observatoire.

 

Est-ce le bon moment d’emprunter à long terme ou de renégocier son crédit immobilier ?

 

Avec des taux immobiliers toujours plus bas, une question se pose alors : est-ce le bon moment pour emprunter à long terme ou bien renégocier son prêt immobilier ? En cette rentrée 2019, la période semble en effet réunir tous les critères pour concrétiser un projet immobilier ou bien revoir le taux de son crédit en cours. 

 

Réduire le montant de ses mensualités et augmenter son capital de départ

 

Le crédit de longue durée est notamment de retour dans certains établissements bancaires, du fait de la concurrence accrue que les banques se livrent entre elles. Il s’agit là d’un élément primordial à prendre en compte dans un acte d’achat, étant donné que opter pour un crédit immobilier sur le long terme permet de réduire le montant des mensualités, et ainsi lisser son acquisition dans le temps. 

Cela représente également l’occasion pour les candidats au crédit immobilier d’augmenter leur capital de départ et ainsi de pouvoir acquérir un bien dans une tranche de prix quelque peu supérieure à celle prévue initialement. Gardez tout de même en tête le fait que les taux d’emprunt moyen varient selon les régions, bien qu’ils demeurent historiquement bas.

 

Renégocier son crédit immobilier, avec prudence toutefois 

 

Si vous avez déjà souscrit à un prêt immobilier il y a quelques années déjà, il peut également s’avérer intéressant de renégocier le taux de votre crédit. Il convient alors de prendre en compte le nombre de mensualités qu’il vous reste sur votre crédit en cours, afin de calculer la différence entre le taux actuel et celui qui vous est proposé par votre banque. 

Nous vous conseillons ainsi de renégocier en priorité votre prêt si vous vous trouvez autour du premier tiers du remboursement portant sur le capital. De même, cette opération s’avère intéressante si l’écart de taux entre votre crédit en cours et celui renégocié est de 0,8 points au minimum. Quoi qu’il en soit, faire appel à un courtier afin de profiter des taux actuels en cours dans les différentes banques s’avère pertinent. Ce dernier fera alors jouer la concurrence afin de vous proposer le taux le plus favorable à votre renégociation de crédit. 

Renégocier son crédit immobilier est également l’occasion d’opter pour un nouvel échéancier permettant de réduire ou bien d’augmenter vos mensualités, ainsi que la durée de votre crédit. Une opération qui doit être menée en fonction de vos objectifs, que ce soit en terme de délai d’acquisition, de montant des mensualités et de taux d’intérêt. N’oubliez pas de renégocier également le taux de l’assurance obligatoire accompagnant votre prêt immobilier. Son montant peut en effet occuper une part importante du coût global d’un prêt. Gardez en tête que la loi Lagarde permet aux emprunteurs de souscrire une assurance autre que celle proposée par la banque qui délivre le crédit immobilier. De même, la loi Hamon de juillet 2017 offre aux souscripteurs la possibilité de changer d’assurance de crédit immobilier lors de la première année de souscription.

Image