prestafinance-actualite-default-1

L’avantage du prêt Immobilier à taux zéro plus ne compensera pas la remontée des taux de prêt immobilier

La nouvelle mouture du prêt immobilier à taux zéro, lancée en janvier, semble bénéficier d’une distribution élevée. Mais ce coup de pouce pourrait s’avérer insuffisant.
Le prêt immobilier à taux zéro plus (PTZ +) ne suffira pas à amortir l’effet de la remontée des taux d’intérêt de prêt immobilier sur la moindre solvabilité des candidats à l’achat d’un logement. Tel est le pronostic : Le prêt à taux zéro plus ne peut pas compenser une hausse des taux d’intérêt de plus de 0,4 % à 0,5 % cette année, Or la remontée des taux a peu de chances de s’arrêter là.
Pour l’heure, au vu des trois premiers mois de fonctionnement du prêt à taux zéro +, sa distribution est un succès. Par rapport à l’ancienne formule, le prêt à taux zéro réservé aux primo accédants solvabilité davantage les candidats à l’achat car les plafonds de montants de prêts ont été considérablement relevés. Les demandes de simulation de crédit immobilier et de prêt immobilier à taux 0% sont aussi soutenues que l’an dernier à la même époque, mais les primo accédant ont un peu évolué. Le prêt à taux zéro plus se révélant nettement moins intéressant pour les célibataires et les couples sans enfants ainsi que pour l’ancien si la performance énergétique du bien est médiocre (classe E, F ou G). Le modèle de la jeune famille acquérant une maison neuve se renforce. Dans le neuf les bénéficiaires du prêt à taux zéro plus représentent + 70 % des ménages d’au moins trois personnes, soit nettement plus que l’an dernier pour le prêt à taux zéro et leur part est aussi majoritaire (64 %) dans l’ancien. Sur l’ensemble des bénéficiaires, 70 % ont moins de trente-cinq ans, sont employés ou ouvriers et gagnent un revenu fiscal de 23.800 euros. Cependant ce coup de pouce supplémentaire du gouvernement visant à amortir la hausse des prix de l’immobilier depuis deux ans risque de ne pas suffire.